Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Lettre ouverte du Président Esmiol

Lettre ouverte à l'attention du Président de la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique des Alpes de Haute-Provence.

Monsieur le Président,

Suite à la diffusion dans l’hebdomadaire Haute Provence Info de votre tribune consacrée à la gestion de l’eau dans notre département, je souhaite par la présente vous faire part de ma profonde amertume ainsi que ma totale désapprobation. Il va sans dire que je condamne sévèrement de tels procédés, témoignages d’une volonté manifeste de jeter le discrédit sur les agriculteurs irrigants.

Je regrette tout d’abord la malhonnêteté avec laquelle vous argumentez vos positions. J’ai du mal à imaginer qu’il s’agisse, de votre part, d’une méconnaissance de la situation pluviométrique et réglementaire qui prévaut dans notre département.

Vous affirmez que notre département était en déficit pluviométrique depuis l’hiver. Ceci est inexact, l’hiver 2016 a été particulièrement pluvieux et c'est bien pour cela qu'à l'exception notable de l'Asse, les étiages ont été beaucoup moins précoces en 2017 qu'en 2016, malgré la sècheresse qui sévit depuis le mois de mai.
Vous déclarez que l’activation du seuil de vigilance est déclenchée par un débit du cours d’eau inférieur à 10 % du débit moyen. Pourtant, vous savez très bien que cette disposition peut être activée autant à partir de seuils débit métriques que pluviométriques.

Vous laissez entendre que sur deux cours d'eau (Jabron et Lauzon) la survie des espèces n'est plus assurée dès le stade d'alerte. Là encore, vous savez mieux que moi que les assecs récurrents sur ces deux cours d'eau apparaissent tous les ans parfois en hiver et sont liés avant tout à des zones naturelles d'infiltration et d'accumulation de graviers.

Par ailleurs, dans des termes populistes, vous stigmatisez gratuitement la profession agricole sans aucun discernement et relayez aveuglément des rumeurs infondées et particulièrement méprisantes.

Je regrette, Monsieur le Président, d’avoir eu à écrire cette lettre qui ne reflète en rien les relations que nous entretenons avec de nombreuses Associations de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques, illustrées récemment par le partenariat entre les agriculteurs de Gaubert et l’APPMA locale dans le cadre d’une opération d’alevinage.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes cordiales salutations.

Le Président de la Chambre d’Agriculture,
Frédéric ESMIOL