Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Sécheresse et fourrages, qu’est-ce que cela change en bio ?

La sécheresse continue malheureusement, et chacun attend la première goutte de pluie. L’été a été difficile, à peine arrivés des alpages les animaux sont déjà en bâtiment faute d’herbe. L’hiver s’annonce long pourtant les stocks sont faibles chez bon nombre d’éleveurs. La situation est critique et doit être prise en solidarité avec tous les éleveurs.

Si vous êtes producteurs de fourrages et avez encore des stocks disponibles à la vente, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir entrer en contact avec nous afin d’établir une liste des disponibilités départementales.
Contact : Caroline BARBOT - cbarbot@remove-this.ahp.chambagri.fr - 04 92 30 57 69

Certains ont fait entrer leur production dans un cahier des charges spécifiques, notamment celui de l’agriculture biologique.

Il parait important, aujourd’hui de faire quelques petits rappels réglementaires.

Que mangent les animaux bio ?

Les herbivores certifiés en conversion ou bio doivent manger une alimentation 100% issue de l’AB.

En cas d’achat d’aliment que dois-je faire ?

S’il y a nécessité d’acheter du fourrage, il doit se faire prioritairement en bio. Dans le cas où le fourrage certifié bio est impossible à trouver, il est toléré d’utiliser du fourrage acheté issu de parcelles en C2 (2ème année de conversion) à hauteur de 30% de la ration moyenne annuelle. Dans le cas où l’éleveur donne plus de 30% de C2 dans la ration annuelle, cela doit être justifié sur dérogation avec l’organisme certificateur avant l’achat de ce C2 en quantité importante.

Puis-je donner du foin issu de parcelle C1 (1ère année de conversion) ?

• Oui, uniquement sur dérogation* avec justification de recherches infructueuses de disponibilités en C2 et bio et uniquement justifiées par des conditions climatiques exceptionnelles avec un pourcentage maximal dans la ration.

Puis-je donner du foin issu de parcelles conventionnelles ?

• Oui, uniquement sur dérogation* avec justification de recherches infructueuses de disponibilités en C2 et bio et uniquement justifiées par des conditions climatiques exceptionnelles avec un pourcentage maximal dans la ration.

*Pour rappel, la dérogation fourrage est accordée au cas par cas selon la situation précise de l’éleveur demandeur. Pour vous aider dans ces démarches administratives, je me tiens à votre disposition.

Qu’est-ce que je risque à ne pas demander de dérogation ou à donner du foin conventionnel sans justification ?

Lors du contrôle annuel ou inopiné, l’organisme certificateur vérifiera tous les achats d’intrants sur l’exploitation mais aussi les stocks et l’alimentation du troupeau. Si un écart à la réglementation bio est relevé à propos de l’alimentation des animaux, l’organisme certificateur peut demander le déclassement du troupeau avec retour à la conversion dès que le troupeau retrouve une alimentation entrant dans les règles. Ce déclassement peut avoir un impact sur les aides PAC liées à la conversion.


Encadré sur la dérogation en bio :

Toute demande de dérogation doit se faire AVANT l’achat du fourrage. C’est une demande unique, elle n’est valable que pour la situation énoncée. Elle se demande auprès de l’organisme certificateur qui l’envoie à l’INAO (Institut National des Origines et des Appellations). C’est l’INAO qui donne son avis favorable ou non en étudiant au cas par cas la situation individuelle de chacun des demandeurs. Les délais de réponses sont de 2 à 3 semaines. Seule une réponse favorable autorise le producteur à acheter du fourrage C1 ou conventionnel.