Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Nouvel Accord-Cadre de partenariat pour une agriculture durable en Vallée du Rhône méridional

Elisabeth Ayrault, Présidente directrice générale de CNR (Compagnie Nationale du Rhône), Olivier de Lachapelle, Président de l’ISARA-Lyon (Ecole d’ingénieurs en agriculture, alimentation et environnement), Claude Rossignol, Président de la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône, Dominique Granier, Président de la Chambre d’agriculture du Gard, et André Bernard, Président de la Chambre d’agriculture de Vaucluse, ont signé le 26 janvier un nouvel accord-cadre destiné à développer une agriculture durable à haute valeur économique et environnementale en Vallée du Rhône.

Engagés sur 3 ans, les partenaires ont souhaité formaliser leurs objectifs communs dans un accord-cadre de partenariat, afin d’oeuvrer conjointement au développement et au soutien d’une agriculture durable conjuguant performance économique, respect de l'environnement et réponses aux attentes de la société.

Un socle commun pour mettre en oeuvre une agriculture durable

Déjà réunis par un accord-cadre signé en 2015 avec les chambres d’agriculture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, CNR et l’ISARA-Lyon ont décidé de conforter et renforcer leur collaboration pour développer une agriculture durable, et de l’étendre aux trois Chambres d’agriculture du Rhône méridional : Bouches-du-Rhône, Gard et Vaucluse.

Avec ce nouvel accord-cadre, les partenaires poursuivent trois grandes orientations :

- Contribuer à la prise en compte du changement climatique et accompagner les adaptations nécessaires de l’agriculture et de ses filières

Face aux effets du changement climatique, l’agriculture doit s’adapter pour maintenir des exploitations performantes et une production locale, préserver les ressources naturelles, notamment l’eau, et limiter le recours aux énergies d’origine fossile en améliorant l’efficacité énergétique des exploitations.

- Favoriser une activité agricole durable et diversifiée en lien avec la valorisation du territoire rhodanien

La dynamique des activités agricoles envisagées couvrira notamment l’information sur l’agriculture durable, la valorisation patrimoniale, touristique et culturelle, et poursuivra la réduction des vulnérabilités agricoles face aux inondations.

- Préserver la qualité et la multifonctionnalité des milieux agricoles à proximité du fleuve

L’objectif est de préserver la biodiversité animale et végétale et les continuités écologiques du corridor rhodanien, par des pratiques et systèmes de production à haute performance économique et environnementale.

Des actions variées émanant de tous les acteurs du monde agricole

Les projets sélectionnés permettront d’améliorer et de partager les connaissances, de mener des expérimentations, de développer des innovations pour économiser l’eau et l’énergie, de développer et diversifier les pratiques et activités agricoles (nouveaux réseaux d’irrigation, agritourisme, utilisation de l’énergie solaire sur des exploitations…), de sensibiliser le grand public, et favoriser l’installation ou le maintien d’agriculteurs sur le domaine CNR…

Pour Elisabeth Ayrault, « ce nouvel accord vient renforcer notre mission historique en faveur du développement agricole en tant que concessionnaire du fleuve, qui apporte l’eau nécessaire à l’irrigation des terres. Il concrétise l’engagement de CNR en faveur d’une agriculture durable dans le cadre de ses Missions d’Intérêt Général pour maintenir et développer l’emploi agricole et favoriser des pratiques agro-écologiques notamment plus économes en eau dans un contexte de changement climatique. »

Pour Olivier de Lachapelle, « L’agroécologie et les systèmes alimentaires durables sont au coeur même de la politique d’excellence de l’ISARA-Lyon dans nos formations, nos recherches et nos expertises. La signature de ce partenariat permet d’amplifier les actions menées avec la CNR et les chambres d’agriculture en faveur d’une agriculture durable en Vallée du Rhône. »

Pour les Présidents des trois Chambres d’agriculture, cette ouverture à de nouveaux partenaires permettra au monde agricole d’aller plus loin dans l’innovation et dans l’adaptation aux nouveaux enjeux posés à l’agriculture. Au-delà de la production et de l’entretien des territoires, les agriculteurs sont appelés à contribuer à l’adaptation au réchauffement climatique, au partage des ressources, à la qualité de l’eau, de l’air, des sols et de la biodiversité, à la production d’énergies renouvelables, à la captation de CO2, à la réponse à de nouveaux marchés très diversifiés et évolutifs… Autant de défis pour lesquels nous nous réjouissons de pouvoir compter sur de nouveaux partenaires, avec la CNR et l’ISARA.

A propos de CNR

1er producteur d’énergie 100 % renouvelable (eau, vent, soleil), experte en ingénierie hydroélectrique et hydraulique, CNR a conçu autour de la concession du fleuve Rhône un modèle unique qui conjugue production d’électricité verte et développement des territoires. Depuis plus de 80 ans, elle exploite et aménage le Rhône dans le cadre de 3 missions confiées par l’Etat : produire de l’électricité, développer la navigation fluviale et irriguer les terres agricoles environnantes.

Forte de 1370 collaborateurs, elle tient un rôle majeur dans l’aménagement du bassin rhodanien et la mise en oeuvre de la transition énergétique au coeur des territoires. Depuis 2004, CNR est engagée dans des plans de Missions d’Intérêt Général visant, entre autres, à transmettre aux générations futures un fleuve et un territoire valorisé.

Partenaire historique du monde agricole à travers l’irrigation de 120 000 hectares de terres et de 180 prises d’eau, engagée en faveur de la croissance verte, CNR a la volonté d’accompagner les agriculteurs dans leur mutation vers une agriculture plus durable et favoriser un bon partage de la ressource en eau. C’est l’un des 9 engagements qu’elle a pris en faveur de la transition énergétique et du climat, en 2015, année de la COP21.

Société anonyme d’intérêt général, CNR est une entreprise au capital majoritairement public (collectivités locales, Caisse des Dépôts). Son actionnaire industriel de référence est le groupe ENGIE.

 

L’ISARA-LYON

Depuis 50 ans, l’ISARA-Lyon, école d’ingénieurs en agriculture, agro-alimentaire, environnement, marque de son empreinte le tissu économique et professionnel agricole et agroalimentaire régional, en ayant formé depuis sa création plus de 3 800 ingénieurs.

L’ISARA-Lyon souhaite faire face aux défis économiques et sociétaux propres aux filières agricoles et alimentaires pour : « Définir de nouveaux systèmes capables de produire en quantités suffisantes des aliments sains, tout en préservant les ressources naturelles et en permettant au monde agricole de vivre décemment des fruits de son travail. ». Former nos ingénieurs, contribuer à la production de nouvelles connaissances et appuyer le développement économique des filières agricoles et alimentaires sont les missions principales de notre école.

 

Les Chambres d'agriculture

Les Chambres d'agriculture sont des établissements publics à double mission de représentation et d’intervention

Dans le cadre de leur mission d’intervention, elles assurent une veille technique et réglementaire sur l’ensemble des questions concernant l’agriculture et apportent à leurs ressortissants une information complète et actualisée, ainsi que des formations ciblées et un accompagnement dans les démarches administratives. Etablissements de proximité, elles proposent également de multiples services individuels ou collectifs aux agriculteurs et à leurs groupements mais également aux collectivités locales et aux autres acteurs du territoire.

Elles sont également des acteurs incontournables de tous les projets et politiques concernant les filières agricoles et l’aménagement du territoire, avec un champ d’action de plus en plus vaste, l’agriculture se trouvant au centre de tous les grands défis actuels : défi alimentaire, climatique, énergétique, environnemental.