Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

Min de Châteaurenard : Conventions de partenariats avec la Chambre d’agriculture 13

Le projet de relance passe à la vitesse supérieure

Le projet de redéploiement du Min engagé par Terre de Provence agglomération et ses partenaires entre dans une phase opérationnelle. Confortés par les soutiens politiques et financiers nécessaires, le conseil d'administration du Min et les élus de la communauté d’agglomération sont à pied d’œuvre. Deux volets stratégiques du dossier en lien avec la préservation du foncier agricole et le développement de la production locale vont faire l’objet de conventions de partenariats avec la Chambre d’agriculture du département. À Châteaurenard, jeudi 13 avril, le président de la Chambre d’agriculture et celui du Min ont signé un premier protocole de travail. Les représentants de Terre de Provence l’ont rappelé à la profession agricole, “notre priorité a toujours été de favoriser la production agricole locale”, insistait Christian Chasson maire de Cabannes.

Un des points qui avaient suscité quelques réticences dans le projet de redéploiement, était la volonté d’ouvrir le Min aux entreprises d'import/export ainsi qu’aux activités dédiées à l'agroalimentaire et à la distribution.

Le concept avait surtout fait craindre l’arrivage massif et incontrôlable de produits d’importation. Les élus de Terre de Provence et les représentants du Min n’ont pourtant jamais négligé les intérêts de la profession agricole. “Le Min doit garder sa marque d’outil des producteurs”,  insiste Bernard Reynes. 

Une charte à l’étude

Mais comment faire pour que les acheteurs, expéditeurs et grossistes qui viennent s’installer sur le territoire, s’engagent à privilégier ou du moins à faire travailler aussi la production locale ? “Il est impossible d’admettre que des entreprises s’installent et n’achètent rien localement”, poursuit le président du Min.

La mise en place d’une charte serait le dispositif sur lequel souhaitent pouvoir s’appuyer les partenaires du projet. Cependant sa traduction juridique reste complexe au regard du code du commerce. Pourtant, si la communauté d’agglomération demeure propriétaire du foncier, tout reste envisageable. Le Min lance donc une étude sur le sujet en s’appuyant sur les compétences de la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône et celles de conseillers juridiques “pour trouver les dispositifs qui permettront que l'implantation d'entreprises sur le territoire et dans le projet bénéficient à la production locale”, explique la président de la Chambre d’agriculture, Claude Rossignol.

Des intérêts communs

En charge de la valorisation des produits agricoles à la CA 13, André Boulard participe à un groupe de travail sur le sujet. En étroite collaboration avec Terre de Provence, les secteurs de la logistique, de la distribution et de l’agriculture y sont représentés. Il rappelle qu’aujourd’hui “beaucoup d’entreprises s’installent autour du Min sur du foncier qui leur appartient sans être redevables de quoi que ce soit au marché”. Une charte doit pouvoir garantir à la production locale “un certain  nombre de compensations sans pour autant générer de  blocage ou de verrouillage pour les importateurs ou les grossistes du carreau”. L’idée est d’arriver à faire comprendre à ces opérateurs qu’ils ont “un intérêt à travailler non seulement pour eux mais aussi pour l’agriculture locale”.

Tout le travail va consister à trouver la bonne formule sans être en contradiction avec la réglementation française et européenne. Plusieurs pistes sont ouvertes, en particulier celles, porteuses d’avenir, qui comportent les idées de “proximité et de local, des notions qui commencent à être déjà portées dans les lois”, ajoute André Boulard.

Un diagnostic sur le foncier agricole

L’autre volet du projet qui implique déjà pleinement les compétences de la Chambre d’agriculture, concerne la question du foncier agricole. La communauté d’agglomération s’était très tôt engagée à restituer à la profession les hectares de terres agricoles qui seront consommées dans le cadre du redéploiement du Min. Elle souhaite aller plus loin en confiant à la Chambre d’agriculture la réalisation d’un diagnostic agricole sur les 13 communes de l'agglomération. L’idée est d’avoir une photographie précise de la propriété agricole sur le territoire, de bien identifier les terres en friches et de développer l’installation des agriculteurs. Une convention de partenariat sur cette question précise pourrait être signée très prochainement entre les partenaires. 

Emmanuel Delarue - Agriculteur Provençal 21/4/2017