Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

L'abattoir de Sisteron, victime d'un incendie criminel

FAIT DIVERS | Dix poids lourds, deux camionnettes détruites par le feu.

Un incendie a détruit 12 camions, dont 10 poids lourds et deux camionnettes frigorifiques de la société Alpes Provence Agneaux, stationnés sur le parking de l'abattoir de Sisteron, dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 novembre. Le feu qui s'est déclaré peu avant 4 heures du matin s'est aussi propagé à un local technique de l'établissement voisinant l'aire de stationnement. Une trentaine de de sapeurs-pompiers originaires des centres de secours de Sisteron, Château-Arnoux Saint-Auban, Peyruis, Digne-les-Bains et Manosque ont été alors mobilisés pour maîtriser le sinistre. Les pompiers ont réussi à éviter la propagation de l’incendie au bâtiment principal de l'abattoir. Vers 8 h 30, le feu était circonscrit.

Des départs de feu éloignés

Une réunion technique a été organisée par le préfet des Alpes-de- Haute-Provence Bernard Guérin, en présence du maire de Sisteron Daniel Spagnou, du directeur du SDIS 04 Frédéric Pignaud, du chef de centre de Sisteron et de la gendarmerie nationale. Il faut rappeler que 250 emplois directs et indirects sont concernés par l'abattoir. L'abattoir municipal de Sisteron compte 54 salariés qui ne subiront pas de chômage technique. Situation analogue pour les 60 salariés de l'entreprise Alpes Provence Agneaux.
L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Digne et un expert en incendie désigné aux côtés des techniciens en investigation criminelle. L'origine volontaire de l'incendie semble ne faire aucun doute. Au moins deux départs de feu ont été en effet relevés à plus de 100 mètres d'écart. Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Digne pour « destruction par moyen dangereux ».

Daniel Spagnou : beaucoup de chance

« Nous avons eu beaucoup de chance, commente Daniel Spagnou maire de Sisteron. A un quart d'heure près, l'abattoir de Sisteron s'embrasait en totalité, ce qui aurait eu pour conséquence la mise au chômage de plus de 90 employés sans la garantie que l'on puisse à nouveau redémarrer la structure. Plus grave encore : c'est toute la filière ovine qui aurait souffert et des centaines, voire des milliers d'éleveurs mis à mal car n'oublions pas que l'abattoir de Sisteron est le premier abattoir ovin de France et le second d'Europe. C'est pourquoi je tiens une nouvelle fois à remercier la promptitude et l'efficacité de l'intervention des sapeurs pompiers de tout le département et tous ceux qui ont participé aux secours dès 4 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche. J'adresse aussi tous mes remerciements à Renaud Muselier le président de la Région qui, par l'intermédiaire d'Eliane Barreille, sa vice-présidente, nous a assuré de son soutien et de son aide dans la phase de reconstruction qui va suivre. »

Les 800 carcasses d'agneaux qui étaient en attente de livraison dans l'abattoir, vont être évacuées. Les employés vont utiliser des camions frigorifiques intacts. « On va trouver des camions, en prêt ou en location. L'essentiel est de servir la clientèle normalement », a déclaré Christophe Chavignac, directeur de l'entreprise Alpes Provence Agneaux. Le site n'avait fait l'objet d'aucune menace particulière.
Enfin, Renaud Muselier, président du Conseil régional, a mandaté Eliane Barreille, vice-présidente pour assurer à la ville de Sisteron « pour la réparation des dégâts ». Les filières d’élevage et les organisations agricoles de la région PACA ont souhaité témoigner dans un communiqué « de leur solidarité envers les opérateurs de Sisteron et de toute la filière ovine régionale. Nous souhaitons que la remise en service puisse se faire dans les meilleures conditions et les meilleurs délais pour ne pas pénaliser davantage le dynamisme de cette production emblématique de notre région. Nous souhaitons aussi que les responsables de cet acte soient retrouvés et que la justice puisse faire son travail ».

B.F.