Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

INNOV’ACTION : Quand l'innovation se partage et se diffuse

Sol et agriculture reviennent en force dans le débat national. Pas étonnant donc que la thématique ait été développée lors de la journée d’Innov’Action, la manifestation portée par les Chambres d’agriculture qui se tient jusqu’au 23 novembre.

Le lancement de la 3e édition d’Innov’Action en région Paca se déroulait vendredi 22 septembre au lycée François Pétrarque, en Avignon. “Nous avons besoin de partager et d’échanger autour des pratiques innovantes et des compétences mises en œuvre. Nous avons besoin d’aller voir sur le terrain les innovations portées par les agriculteurs eux-mêmes, autour de l’agro- écologie et de la triple performance sociale, économique et environnementale”, expliquait Marie-Paule Chaumet, de la Chambre régionale d’agriculture Paca, en lançant l’édition 2017 qui se déroule jusqu’au 23 novembre en région. Durant cette période, 21 exploitations ouvrent leurs portes et parmi elles, les exploitations des lycées agricoles. “L’enseignement et la formation, initiale ou continue, sont à la base de la stratégie de développement de cette manifestation”, poursuivait l’élue.

Des défis à relever

En effet, la manifestation, lancée depuis trois ans en région Paca, est née en Bretagne il y a une dizaine d’années, avant d’être étendue au niveau national. “Innov’Action est une marque lancée par les Chambres d’agriculture”, rappelait d’ailleurs André Bernard, vice-président de la Chambre régionale et président de la Chambre de Vaucluse. Depuis 2016, elle est menée de concert avec les lycées agricoles, “mail­lons indispensables pour réussir les défis qui nous sont posés aujourd’hui : produire une alimentation saine et de qualité, à un prix raisonnable et qui répond aux enjeux climatiques et environnementaux. Pour y parvenir, il faut que les innovations se diffusent sur le terrain. L’agriculture française doit garder sa capacité à s’adapter et à innover en permanence, à aller chercher la bonne information et à la partager. Car le progrès ne vaut que s’il est partagé”, résumait le vice-président. Le partage est d’ailleurs tout l’enjeu de la plateforme numérique Api-Agro porté par l’Apca, tête de réseau des Chambres d’agriculture, et d’autres partenaires (les Instituts techniques, l’Acta, le Geves notamment). Son objectif ? Diffuser facilement données et services (fonctions de calcul, outils d’aide à la décision) pour les rendre disponibles à l’ensemble de l’écosystème agricole. “Api-Agro est une usine de traitements de données qui nous permet de nous positionner pour garantir à la fois la pérennité de nos données, mais aussi de les protéger face aux géants du web que sont les Gafa, c’est-à-dire Google, Apple et autre Amazon, sans quoi nous aurions perdu la propriété de ces avantages concurrentiels.” Pour autant poursuivait André Bernard, “les agriculteurs doivent rester ceux qui décident” et tout doit être fait pour “faire converger les compétences au bénéfice des agriculteurs”.

Rôle majeur du sol dans la séquestration du carbone

Pour Patrice de Laurens, directeur régional de la Draaf Paca, le partage de l’innovation est une nécessité, alors que se tiennent actuellement les États généraux de l’alimentation. “Face aux défis actuels, il est indispensable que les producteurs puissent se rapprocher, s’organiser et avoir une approche collective qui permet de gagner en efficacité, que ce soit au niveau des pratiques culturales, mais aussi commerciales. Dans ce cadre, la formation continue ou initiale est devenue un enjeu majeur car elle donne une autre résonnance au métier d’agriculteur. Elle met en exergue notamment l’importance de l’agriculture dans la séquestration du carbone, un combat compliqué dont les conséquences sont graves au regard du changement climatique”, rappelait le directeur régional, faisant ainsi écho à la thématique portée par cette journée d’inauguration : les sols en Paca. Comme l’expliquait Jean-Claude Lacassin, de la Société du Canal de Provence, le sol occupe une place centrale dans le cycle du carbone et est une réponse majeure au rejet de CO2 qui mobilise nombre d’attentions depuis une dizaine d’années. “Mais pour que le sol joue son rôle de séquestration de carbone, il faut améliorer le statut organique”, rappelait le pédologue en présentant le programme de recherche international sur la séquestration du carbone dans les sols, le programme “4 pour 1 000”(une augmentation relative de 4 pour 1 000 par an des stocks de matière organique des sols suffirait à compenser l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la planète, ndlr). Si aujourd’hui, de nouveaux outils ont vu le jour et permettent de distinguer la matière organique fraîche – qui alimente la vie microbienne du sol – de la matière organique stable – qui donne l’humus et assure la pérennité du sol et de l’agriculture dans le temps – ils doivent surtout contribuer à relever cinq enjeux identifiés pour les sols méditerranéens : la résistance à la sécheresse par l’augmentation de la capacité de stock en eau des sols ; la limitation de l’érosion hydrique et éolienne (éviter les sols nus) ; la pérennisation d’une agriculture durable et soutenable ; le pilotage du stockage de la matière organique des sols irrigués ; l’atténuation de la salinisation des sols littoraux. 

Source Agriculteur provençal - Céline Zambujo




Vos prochains rendez-vous dans les Bouches-du-Rhône

  • Mardi 3 octobre de 14 h à 17 h au lycée agricole de Valabre : réduction du désherbage chimique en culture de blé dur, écartements de semis innovants permettant le binage, pilotage vidéo d’une bineuse mécanique. 

Sur inscription : 04 42 65 43 20 (accueil lycée - Serge Banet).

  • Mardi 10 octobre de 9 h 30 à 16 h 30 au lycée agricole “Les Alpilles” à St-Rémy-de-Provence : forum des exploitations des lycées agricoles publics de Paca, innover et former pour accompagner la transition agro-écologique. 

Sur inscription par mail : m.saj@bouches-du-rhone.chambagri.fr.

  • Jeudi 9 novembre de 16 h à 18 h 30 au drive fermier en Provence à Venelles : “Bienvenue à la Ferme” déploie un réseau de “drive fermier” permettant la vente de produits 100 % fermier, locaux et de saison. Le “Drive de Venelles” est le premier à s’implanter dans les Bouches-du-Rhône. 

Sur inscription par mail : m.saj@bouches-du-rhone.chambagri.fr.

  • Jeudi 23 novembre de 9 h 30 à 17 h à la station expérimentale La Pugère : journée poire, conférence et visite de terrain, dernières innovations sur la production de poires en région Paca. 

Visite libre, information au 06 89 07 20 05 (Bernard Florens).