Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

ARBORICULTURE : Martine Vassal aux côtés des arboriculteurs à La Pugère

En visite à la station d’expérimentation, la présidente du Département est venue confirmer son soutien à la filière.

Dans les Bouches-du-Rhône, “l’agriculture est un secteur stratégique que le Département entend continuer de soutenir activement”. C’est en quelque sorte le message que Martine Vassal est venue porter aux arboriculteurs le 7 juillet.
La présidente du Conseil départemental les a rencontré à la station La Pugère, site incontournable de l’expérimentation fruitière régionale. Répondant à l’invitation du président de la Chambre d’agriculture, Claude Rossignol, Martine Vassal a ainsi eu l’occasion de “se rendre compte sur place de l’importance d’un outil que le Département accompagne”. Des élus locaux étaient également présents lors de sa venue, Hélène Gente, maire de Mallemort, Jacky Gérard, maire de Saint-Cannat, Bernard Reynes député maire de Châteaurenard et Philippe Ginoux, maire de Sénas. Martine Vassal était aussi accompagnée de Lucien Limousin, vice- président du Conseil départemental en charge des questions agricoles. 

Pour relever des défis majeurs

Dans les vergers de pommiers et de poiriers de La Pugère, la présidente a découvert quelques-unes des innovations et projets portés par la station, comme le verger à très bas niveaux d’intrants, les pratiques agro-environnementales qui y sont développées et les futurs essais de désherbage à l’eau chaude et d’installation de panneaux photovoltaïques. À ses côtés, Jean-Noël Fabre, président de la station, lui expliquait que “cette recherche d'innovations vise le maintien de la compétitivité des exploitations et l'adaptation des techniques de production aux contrain­tes environnementales.” Deux enjeux majeurs auxquels la station arboricole s’efforce de répondre au quotidien. “Nous essayons ici d’imaginer le verger de demain en évaluant une multitude de combinaisons techniques et en mesurant, grandeur nature, ses performances et sa rentabilité”, résumait Jean-Noël Fabre. Relayant à son tour ce message, Claude Rossignol insistait sur “le rôle économique indispensable de la station pour expérimenter des productions et des pratiques qui permettent aux arboriculteurs de vivre de leur métier”. Avec sa casquette de président de Chambre régionale d’agriculture, il a aussi rappelé que dans un contexte de contraction des lignes budgétaires allouées à l’expérimentation agricole, La Pugère était impliquée “dans une vaste réflexion menée sur le devenir de l’expérimentation impliquant toutes les stations régionales”.

“Assuré du soutien d’un grand partenaire”, Jean-Noël Fabre qui préside La Pugère depuis prés de dix ans, a vivement remercié Martine Vassal pour sa présence et son action en faveur du monde agricole. “Avoir pu aborder ces sujets avec vous aujourd’hui, nous repositionne plus sereinement vers l’avenir“, con­fiait-il à la présidente du Département.

Porter la voix du local

De son côté, Martine Vassal a tenu à saluer la station pour ses travaux, son positionnement en faveur d’une agriculture durable et sa capacité à sortir d’une période de gestion difficile et compliquée.

À leur écoute, elle a aussi échangé avec les arboriculteurs sur les problématiques liées à leur filière, notamment “la pénurie de main-d’œuvre et la multiplication des contrôles auxquels font face les chefs d’exploitation”.

Patrick Lévêque, président de la FDSEA 13 ou encore Karine Jabri, directrice du Domaine de Confoux, ont exprimé leurs inquiétudes sur une situation qui impacte profondément l’agriculture des Bouches-du-Rhône.

Sur ces points et “sur la question des contraintes règlementaires de plus en plus pesantes pour les agriculteurs”, la représentante du Conseil départemental 13 s’est engagée à participer au lobbying qui doit être fait au niveau du gouvernement français.

“Il est important de faire remonter les difficultés de votre métier. Il y a un travail collectif à entreprendre pour que la France défende mieux son patrimoine”, indiquait-elle. Martine Vassal a aussi rassuré la profession sur le fait que l’insti- tution départementale était prête à saisir le nouveau gouvernement sur leurs différentes problématiques locales dans la perspective des prochaines négociations de la Pac.


70 000 € pour la station

Ce rendez-vous à La Pugère a été l’occasion pour la présidente de réaffirmer sa détermination dans l’accompagnement de l’agriculture, “un poumon économique important de par ses entreprises, ses savoir-faire, son attractivité, etc.“. Si les évolutions réglementaires ont modifié les possibilités d’intervention des Départements, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a fait le choix de maintenir son dispositif d’aides au secteur de 10 millions d’euros par an. Par l’intermédiaire d’une convention de partenariat renouvelée sur trois ans avec la Région, le Département continuera de soutenir la profession agricole dans de nombreux domaines. En témoignage de sa politique volontariste et “pour contribuer à améliorer le quotidien et les perspectives de la station”, Martine Vassal a également annoncé l’attribution d’une aide de 70 000 € pour aider La Pugère à poursuivre ses travaux en faveur de l’arboriculture locale. 

Source : Agriculteur Provençal. Auteur : Emmanuel Delarue