Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Les flux rss du siteImprimer la page

André Bernard : "Après le constat, la solidarité et l’action"

Après les dégats dus au gel, la profession et le monde politique tente d'évaluer les dégats. Le président Estrosi, venu sur place, a annoncé une aide de 1,5 millions d'euros pour l'ensemble des agriculteurs sinistrés de Paca.

Ci-dssous édito du Président de la Chambre d'agriculture et retour en image des visites de terrain.

"Au moment où l’on peut réellement mesurer l’ampleur des dégâts occasionnés par l’épisode de froid de ces deux dernières semaines, mes pensées vont d’abord à l’ensemble des agriculteurs et des agricultrices qui ont été touchés à des degrés divers dans notre département, mais aussi dans toute la France.
Devant une telle situation, la solidarité doit jouer à fond. Je remercie les services de l’Etat qui ont su être à notre écoute et ont organisé dès ce mercredi une visite officielle sur le terrain. Je remercie aussi les collectivités territoriales pour leurs déclarations d’intentions de soutien dans ce contexte particulier. Toutes les mesures existantes, fond de calamité, assurance, exonération de TFNB, réaménagement de cotisation.... doivent être activées.
Mais cet événement dramatique pour les agriculteurs et pour l’ensemble des structures de commercialisation et conditionnement (caves coopératives, négoce...) nous impose de faire preuve d’imagination et de négocier un certain nombre de mesures complémentaires, à savoir le chômage pour le personnel, l’aménagement des encours... pour ne citer que cela ; c’est ce à quoi nous nous sommes déjà attelés.

Face à un tel sinistre, l’ensemble des OPA, les membres de la CGA (Confédération Générale de l'Agriculutre), sont mobilisés et unissent leurs compétences et leurs moyens.
La Chambre d’agriculture contribuera à cet élan de solidarité : l’ensemble de ses collaborateurs, conseillers techniques, conseillers d’entreprise et cellules d’accompagnement aux agriculteurs en difficulté sont à la manoeuvre pour vous accompagner.

Cet événement climatique nous rappelle que notre métier est tributaire des aléas climatiques qui sont des risques pour lesquels nous pouvons, dans certains cas, nous protéger. Pour le gel, ce sont les protections par aspersion, les filets P17, les chaufferettes et les éoliennes. Pour la grêle, ce sont les filets paragrêle. Pour la sécheresse, les solutions passent par la mobilisation de la ressource ou le stockage, solutions qui nécessitent une prise de conscience des acteurs du territoire, ainsi que des plans d’actions à long terme.


Enfin, pour faire face à l’ensemble des risques sanitaires, climatiques et économiques, nous intensifions actuellement les discussions concernant l’évolution de la PAC, pour que celle-ci joue un rôle plus dynamique au regard des investissements (moyens de protection…) et permette une intervention plus adaptée et plus pertinente en cas d’événements difficiles. La fiscalité doit elle aussi évoluer pour tenir compte de la particularité de l’agriculture, avec un lissage sur plusieurs années du revenu et la possibilité de constituer des réserves.

Nous devons également faire évoluer le système assurantiel pour le rendre compatible avec nos productions. L’ensemble de ces propositions qui concernent donc la prévention des risques sont aujourd’hui débattues par les organisations nationales et les pouvoirs publics, afin de construire des mécanismes efficients en cas de crise.

Conscient de ce que cet épisode peut représenter pour certains d’entre vous, je reste avec tous les élus de la Chambre d’agriculture, mobilisé, à vos côtés."

Retour en images sur les déplacements dans les parcelles touchées

 

 

 

 

 

 Crédit photos : phototèque Julien Aubert, Véronique Paul, Vaucluse Agricole