Parole d'Élu

Les flux rss du siteImprimer la page

Pac : Présent et à venir…

6 avril 2018,

Au présent, il s’agit à la chambre d’agriculture de vous informer, de vous conseiller et de vous accompagner dans la réalisation de votre déclaration d’assolement 2018.
Au moment où j’écris ces lignes, vous êtes déjà plus de 800 à nous avoir sollicités pour obtenir un rendez-vous dans l’une des 240 permanences que nous organisons. Cette déclaration est fondamentale et je sais combien vous lui accordez de l’attention et de l’importance. C’est pour cela qu’à la Chambre d’agriculture nous mobilisons pas moins de 17 collaborateurs durant cette période pour répondre à vos sollicitations.

La PAC au présent, c’est aussi la défense de nos pratiques pastorales et la reconnaissance définitive du prorata 50 - 80 pour les surfaces peu productives que la France et l’Europe menaçaient de supprimer.
C’est la réforme des zones défavorisées et la préservation d’un niveau de soutien significatif pour ces territoires où les éleveurs subissent des contraintes spécifiques. L’ICHN, prime compensatoire, a trop souvent été dévoyée de sa fonction initiale. L’ICHN doit rester cette prime qui compense les handicaps naturels.
La PAC au présent, ce devrait être la simplification des procédures régulièrement annoncée, la diffusion de documents compréhensibles aux agriculteurs ainsi que le bon déroulement des contrôles terrain : pas de sur-contrôles. Nous y veillerons…

La PAC à venir, c’est d’abord la défense de nos acquis. La PAC doit demeurer une des priorités identifiées par la Commission européenne comme essentielle pour l’avenir de l’Europe.

Nous devons rester vigilants et agir pour que la PAC de demain ne remette pas en question le rééquilibrage des aides entre les filières et les territoires. La France doit défendre une PAC avec un budget aux ambitions préservées et aux modalités de mise en oeuvre simplifiées.

Frédéric Esmiol,
Président de la CA 04

Consultez le dossier spécial PAC 2018

Conseil PAC : faites vous accompagner